Skip navigation

Je veux l’aurore de tes cheveux pour déchirer ma nuit. L’océan de ton regard pour emporter les vestiges de mes rêves. Les couleurs du monde sont si belles dans ta lumière. Mais ce rêve là reste inaccessible. La malédiction ne sera pas levée, elle me maintiendra prisonnier à jamais dans un monde de gris. Mes seules couleurs seront celles de ma fourrure. Celle du loup commun du noir au brun.

Et chaque réveil, un peu plus difficile que le précédent, m’ôtera encore une parcelle de souffle. Jusqu’à ce que ne subsiste plus qu’un fil si ténu que le moindre courant d’air le brisera. Me libérant enfin de ce chemin de croix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :