Skip navigation

Imaginer cette enceinte sacrée. Rêver de la voir s’arrondir. Poser ma main doucement sur ce miracle, à genoux comme on prie. Mon bonheur entrevu et puis vite arraché à ma réalité, je t’aimerai à jamais. Tu seras désormais ma douleur la plus vive, la plus secrète. Ma vie viens de disparaitre. Elle ne renaîtra plus. Je suis mort hier soir. De douleur, de solitude, et d’abandon. Je ne serai plus jamais. Tout comme mon rêve je n’appartiens plus à ce monde. Je vais rejoindre mon cercueil. Et y enfermer mon amour. Il ne t’ennuiera plus. Je n’existe plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :