Skip navigation

Marre de tourner en rond dans cette cage. Marre de la foule des curieux qui se pressent contre les barreaux. Et par dessus tout marre de ces bipèdes qui se permettent d’entrer dans ma prison quand bon leur semble. Comme s’ils étaient les maîtres, comme si c’était chez eux. Un loup n’est pas fait pour ça. Je ne suis pas fait pour ça. Je vais finir par en mordre un. Une bonne fois pour toute. Sentir sa gorge si fragile sous mes crocs. Redevenir enfin sauvage. Le goût du sang, leur sang, sur mes babines retroussées. Ne plus jamais me soumettre. Retrouver mon instinct et rejoindre, enfin, ma forêt. La solitude, le vent, la lune, les courses sans fin, voilà ce que je veux. Faire exploser ces grilles et courir, comme avant. Tuer, peut-être, et sans remord. Vivre enfin, sûrement, pour de vrai. Libre. M’endormir repu, de vent et de liberté. Me réveiller sous les étoiles, et hurler du plus profond de mon être, comme seuls savent le faire les loups qui savent l’odeur de l’herbe et le goût de la vie qui s’échappe, furtive, de la proie encore tiède.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :