Skip navigation

Mon cœur bat au ralenti, presque irréel. La forêt s’est faite silence depuis longtemps déjà. Des jours entiers que je suis blotti là. Invisible. Transparent. Oublié peu à peu par tous les êtres qui m’entourent. Jusqu’à ne devenir qu’une ombre, partie négligeable du paysage. La faim hurle au fond de mon ventre. Mais ne pas faire le moindre geste. Attendre, encore. Ne faire plus qu’un avec les pierres, la vie à l’arrêt.

Je dois être patient. Ne pas sentir le vent, ne pas entendre frémir les branches. Oublier la vie, là, autour. Ils vont finir par ne plus me voir, ne plus même se souvenir que j’ai existé. Alors seulement, je déciderai. Je pousserai un hurlement qui leur glacera le cœur. Ou je fondrai sur l’un d’eux, proie sans défense sous mes crocs. Peut-être disparaitrai-je tout simplement. Dernier de mon espèce, je deviendrai une simple ligne de plus sur la liste. Espèces éteintes.

Le dernier loup. Nuisible ils disent. À qui manquera-t-il ?

One Comment

  1. A moi.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :